Projets

« Mon Village » veut révolutionner la conception des centres commerciaux en périphérie des villes

Architectes Côte d’Azur, en collaboration avec Eiffage et un professionnel de la distribution, Claude Cambou, ciblent la création de 28 complexes de 50 000 m² en France,  axés sur le discount et la valorisation de l’agriculture périurbaine.

 

Comment concilier création de nouveaux centres commerciaux moins dévoreurs d’espaces, maintien et valorisation d’une agriculture locale périurbaine et offre aux consommateurs de produits à bas prix ? En mettant au point un nouveau concept d’aménagement pour les grands équipements commerciaux -les centres « Mon Village-, Architectes Côte d’Azur (trois cabinets azuréens d’architecture qui rassemblent au total 45 personnes) pensent être en mesure, après deux années d’études, de proposer aux consommateurs des villes des lieux de vente véritablement alternatifs, beaucoup plus en prise avec leurs attentes et les préoccupations environnementales actuelles.

Et cette réflexion n’a rien de théorique puisque Architectes Côte d’Azur a réussi à s’associer à Eiffage (au travers d’un accord cadre) pour passer à la phase opérationnelle des projets et est en contact avec la Safer, très intéressée par cette démarche de sauvegarde des terres agricoles aux portes des villes…« Tout est parti d’une rencontre avec Claude Cambou, un professionnel de la distribution qui a imaginé le concept et nous a demandé de le traduire au plan architectural et urbanistique » explique Alain Belhassen, d’Architectes Côte d’Azur.

 

Stationnement en toiture

 

La réponse, ce sont des complexes de 50 000 m² de surface dont le stationnement est placé en toiture, au-dessus des commerces avec des liaisons verticales pour économiser les terrains et les déplacements et tout autour (« Mon Village » s’étend au total sur 12 ha), des espaces et des zones agricoles affectées à des cultures maraîchères biologiques. Principal avantage pour les producteurs et les consommateurs : cette filière très courte permet de pratiquer des prix bas, le crédo de « Mon Village » puisque les agriculteurs locaux pourront également sur place écouler leur production, sans intermédiaire.

Ces centres d’un nouveau genre regrouperont de nombreuses autres activités commerciales axées sur le discount (hypermarché, équipement de la maison, équipement de la personne, etc.) mais aussi une crèche, un centre de formation aux métiers de la vente et de la distribution, des bureaux, de l’hébergement, etc. Le tout réalisé avec une approche très développement durable. « Nous avons programmé 28 centres potentiels répartis sur tout le territoire. Les premières implantations sont prévues à Toulouse, Bordeaux, Montpellier, en région parisienne, avec des ouvertures dès le deuxième semestre 2014. Les projets de Toulouse et Bordeaux sont les plus avancés » précise Alain Belhassen.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X