Actualité

L’économie verte, l’une des rares branches créatrice d’emplois

| 20/06/2012 | 14:26 | Conjoncture

L’économie verte, orientée sur la protection de l’environnement, se portait bien mieux que les autres branches entre 2009 et 2010, avec une hausse de 4,5% des effectifs dans les éco-activités contre 0,1% dans l’ensemble des secteurs sur fond de crise mondiale, selon l’Insee.

Dans son "Rapport sur les comptes de la nation 2011" rednu public mercredi 20 juin, l'Insee a noté une "évolution soutenue de l'emploi" dans ce que l'on appelle "l'économie verte", malgré la crise en 2009. Et la palme de la croissance en termes d'emplois est revenu au domaine des énergies renouvelables (+19%), le photovoltaïque a lui seul ayant enregistré un doublement des emplois.

Le secteur de l'économie verte représentait ainsi 959.500 emplois en France en 2009, soit 4% des emplois du pays. Les éco-activités, comme les traitements de la pollution de l'air, des déchets, eaux usées ou du bruit employaient 267.700 personnes (en équivalent temps plein), selon ce rapport publié le jour de l'ouverture du sommet mondial Rio+20 consacré au développement durable et à la croissance verte.

La gestion des eaux usées et des déchets représentait près de 100.000 emplois chacune, tandis que celle des ressources naturelles employait plus de 125.000 personnes, dont la moitié dans la production d'énergies renouvelables.

Les autres emplois concernaient des activités adaptées à la protection de l'environnement comme les travaux d'isolation et d'étanchéité pour améliorer l'efficacité énergétique du bâti et consommer moins d'énergie (176.300 emplois).

Inscrits dans le Grenelle de l'Environnement de 2007 dans la rubrique transports, les projets de construction de liaisons ferroviaires et de matériels roulants, entre autres, ont occupé 128.200 salariés.

 

 

VOUS SOUHAITEZ REAGIR