Transport et infrastructures

Voies navigables de France investira 235 millions d’euros en 2013

Mots clés :

Rénovation d'ouvrage

-

Transport fluvial

Lors de la présentation des vœux du gestionnaire du réseau navigable, Marc Papinutti, le directeur général de VNF a annoncé, pour 2013, un niveau d’investissement comparable à 2012. Au programme, rénovation de barrages, d’écluses et Canal Seine Nord Europe.

Depuis le premier janvier, Voies navigables de France (VNF) a pris une autre dimension. La réforme de VNF,  fixée par la loi du 24 janvier 2012, est en effet entrée en vigueur. Elle fait de VNF un établissement public administratif (EPA) qui regroupe l’ensemble des personnels de la voie d’eau : 4314 agents publics de l’Etat (qui rejoignent VNF en position normale d’activité) et 389 salariés de droit privé. « L’établissement maîtrise ainsi l’ensemble des moyens, financiers et humains, pour conduire les missions confiées par l’Etat et les objectifs fixés dans le cadre du contrat d’objectifs et de performance 2010-2013 », a indiqué Alain Gest, président du Conseil d’administration de VNF, le 23 janvier, lors de la présentation des vœux du gestionnaire du réseau navigables. En 2013, le programme de VNF est chargé, et l’établissement investira 235 millions d’euros, un montant comparable à 2012 que permet la réduction des dépenses de fonctionnement de 12,5%.

Canal Seine-Nord-Europe

 

 « Ces investissements permettront notamment de poursuivre les travaux sur les barrages de Chatou, de Villeneuve sur Yonne, de Saint-Bond, d’Apremont mais aussi d’engager la rénovation des grandes écluses de la haute Seine (Coudray, Vives-Eaux, la Cave, Varennes), a listé Marc Papinutti. L’année 2013 s’annonce aussi déterminante pour les grands projets de l’Etablissement. » Le directeur général fait ainsi référence au projet canal Seine-Nord-Europe sur lequel un audit est actuellement en cours de réalisation par l’inspection générale des Finances et le Conseil général de l’Environnement et du développement durable. Marc Papinutti a aussi évoqué les projets soumis à l’évaluation de la commission Mobilité 21, notamment Saône-Moselle/Saône-Rhin, le PPP barrage dont la signature du contrat pourrait être effective en 2013 ou encore à la liaison Bray-Nogent où l’avancée des études complémentaires devrait permettre, avant la fin de l’année, d’engager les études préalables à l’enquête publique. « Je pense enfin au projet Mageo (Mise au gabarit européen de l’Oise entre Compiègne et Creil NDLR), dont les études d’avant-projet et d’impact, devraient être finalisées en milieu d’année pour une enquête publique en fin d’année », indique enfin Marc Papinutti.    

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X