Actualité

BBC-Effinergie : retour d’expériences sur les systèmes constructifs

Laurence Francqueville | 04/07/2012 | 10:31 | Logement

Maison individuelle : Émetteurs de chauffage utilisés dans le cadre des dossiers Labels Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie  – 2e semestre 2011.  

Photo n° 1/6
© Promotelec

Galerie Zoom

Maison individuelle : Émetteurs de chauffage utilisés dans le cadre des dossiers Labels Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie – 2e semestre 2011.

Maison individuelle : Émetteurs de chauffage utilisés dans le cadre des dossiers Labels Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie  – 2e semestre 2011.

Photo n° 1/6 - © Promotelec

Maison individuelle : Émetteurs de chauffage utilisés dans le cadre des dossiers Labels Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie – 2e semestre 2011.

Photos 6/6

Avec quels équipements sont chauffés les logements BBC ?

L’association Promotelec livre au Moniteur les résultats de son baromètre sur les grandes tendances de la construction BBC. Verdict : pas de révolution technologique à proprement parler et une appropriation logiquement plus rapide pour le logement collectif que pour la maison individuelle.

Alors que la RT 2012 imposera le niveau BBC à tous les logements neufs à compter du 1er janvier prochain, l’association Promotelec (*) continue d’évaluer la montée en régime des labels et d’examiner les évolutions des systèmes constructifs choisis à cet effet.

En 2011, Promotelec a labellisé (Promotelec Performance, label  qui permet d’aller au-delà de la RT2005) 32 000 logements et en a suivi près de 80 000 au total. Ce qui lui permet d'analyser les évolutions de la construction de niveau BBC-Effinergie sur l’ensemble du territoire.

 

Une démarche encore balbutiante dans la maison individuelle

 

Le label Promotelec Performance représente aujourd’hui 81% des labels décernés dans la maison individuelle en diffus et 54% en groupé (lotissements). La pénétration du marché par le BBC est tout sauf homogène, allant de 3% en Picardie à 19,4% pour la Bretagne. Le nombre de demandes a pourtant sensiblement progressé l’an dernier (+55% à 17 632 demandes) mais ce label ne représente finalement que 10% des permis de construire. Il convient de noter que 43% des demandes de labels concernent des maisons disposant d’une surface habitable supérieure à 135 m² alors que la surface moyenne d’une maison est d’environ 100 m². Il s’agit donc plutôt d’un marché haut de gamme pour l’instant.

Dans le logement individuel, les systèmes constructifs ne sont pas remis en cause même si l’étude note une recherche accrue de performance thermique et le recours à de meilleurs systèmes de production de chauffage et d’eau chaude sanitaires. La brique isolante et le parpaing continuent en effet d’être les modes constructifs les plus utilisés dans la maison individuelle (respectivement 38 et 35%), suivis de l’ossature bois (9%) et de la brique classique (8%). Et l’isolation par l’intérieur reste toujours largement plus importante (81%). Du côté des menuiseries, le PVC domine avec une pénétration de 67% dans les maisons labellisées.

Pour le chauffage, les solutions EnR thermodynamiques sont majoritaires avec 41,6% des maisons labellisés Promotelec niveau BBC-Effinergie équipées, relève l’association. Le gaz suit avec 37,2%. Assez logiquement compte tenu de la réglementation, l’électricité s’efface (9,2%), hormis dans le sud-est de la France. Le plancher chauffant à eau est plébiscité dans 47,7% des cas contre 27,1% pour les radiateurs à eau. Notons que la pompe à chaleur pour le chauffage associée à une production d’eau chaude thermodynamique est une solution qui devient significative (28% des cas). Le recours au photovoltaïque n’équipe que 3,5% des maisons individuelles BBC. Enfin, la ventilation double flux émerge (11,2% du marché BBC en maison).

Promotelec en conclut « qu’en  dépit des aides publiques (crédit d’impôt, PTZ+), le BBC n’a pas trouvé sa place dans la maison individuelle ». Sur le plan technique, l’association estime néanmoins que la pompe à chaleur présente le meilleur rapport consommation d’énergie/faible émissions de CO2. Mais il reste cher. Plus globalement, Promotelec insiste sur le renchérissement de l’accès au logement des primo-accédants avec la mise en place de la RT2012, alors même que les incitations financières publiques pourraient disparaître.

 

Un standard qui s’impose dans le collectif

 

En revanche, le niveau BBC-Effinergie se généralise dans le collectif, représentant 75% des logements autorisés en 2011, selon l’Institut national de la statistique, Cerqual et Promotelec. Le label Promotelec a concerné 37% des demandes faites en 2011 (60 894 appartements).

Les chiffres de l’association montrent que la chaudière gaz est le système de chauffage privilégié dans le logement collectif privé (78,1%) comme social (89,9%), laissant ainsi peu de place aux autres modes de chauffage. En revanche, le logement social se distingue par l’émergence de la ventilation à double flux (3,3% contre 1,3% dans le logement privé). La pompe à chaleur est quasi-absente des solutions renouvelables.

L’association met en exergue le rôle du collectif dans l’anticipation de la RT2012. En revanche et contrairement à la maison individuelle, « les solutions d’énergie renouvelable thermodynamique ne trouvent pas leur place dans le collectif ». Les systèmes traditionnels à boucle d’eau chaude restent les plus représentés (78,6% des logements équipés de chaudière gaz). Le gaz est l’énergie la plus représentée pour produire de l’eau chaude sanitaire en logement privé (81,8%) et le chauffe-eau à accumulation disparait. Les panneaux solaires photovoltaïques sont présents dans 12% des dossiers de logements  collectifs (30% en Corse et 32,3% en Aquitaine).

 

 (*)Association loi 1901 de promotion des usages durables de l’électricité dans le bâtiment qui regroupe les acteurs de la filière électricité, des représentants du bâtiment et des consommateurs.

 

VOUS SOUHAITEZ REAGIR