Energie

Union Européenne : l’objectif de réduction de la consommation en 2020 bien mal parti

Ce n’est pas une surprise, mais de nouvelles statistiques d’Eurostat viennent le confirmer : l’Union européenne est bien loin encore de l’objectif – non contraignant – d’une réduction de 20 % de sa consommation d’énergie primaire en 2020.

Selon ces nouvelles données, les économies réalisées dans l’UE à 27 atteignaient 9,53 % en 2011, 9,56 % si l’on inclut le dernier arrivé, la Croatie.

Entre 1990 et 2011, la consommation d’énergie primaire a augmenté de 1,3 %, avec des évolutions fort différentes selon les énergies : – 37,1 % pour le charbon ; – 8,9 % pour les produits pétroliers ; + 139,1 %, au contraire, pour les énergies renouvelables ; + 36,7 % pour le gaz naturel et + 14 % pour l’énergie nucléaire. Cette consommation a culminé en 2006 avant de diminuer de 7,2 % jusqu’en 2011, année durant laquelle la consommation pétrolière a atteint son point le plus bas depuis 1990, tout en représentant toujours 31,5 % du bilan énergétique. Après avoir culminé à 1 613,9 millions de tonnes équivalent pétrole en 2005, cette consommation d’énergie primaire est ainsi retombée à 1 591 Mtep en 2011. L’objectif pour 2020 est de 1 483 Mtep.

La consommation d’énergie finale, quant à elle, s’est accrue 2,5 % entre 1990 et 2011 pour atteindre à cette dernière date 1 109,4 Mtep, l’objectif pour 2020 étant de 1 086 Mtep. Les économies réalisées par l’UE-27 atteignent 11,20 %. Si l’on inclut la Croatie, elles sont de 11,23 %.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Newsletters