Energie

La Grande Halle de la Villette abaisse sa facture de chauffage

Mots clés :

Second oeuvre

-

Equipements techniques et finitions

-

Marché de l'énergie

La facture énergétique de la Grande Halle de la Villette, bâtiment emblématique du nord de Paris, s’élève annuellement à près de 500 000 euros. Afin que le bâtiment ne jette plus ses calories par les fenêtres, son système de chauffage va être revu.

Cela fera bientôt 40 ans que le bâtiment n’accueille plus de bœufs. Rebaptisée Grande Halle de la Villette, l’ancienne « hall aux bœufs » accueille aujourd’hui concerts, salons et évènements en tout genre.

Classée aux monuments historiques, la structure d’acier de 15 000 m² a déjà connu deux rénovations lourdes, en 1983 et en 2005. C’est aujourd’hui son système de chauffage et de rafraîchissement, de loin le premier poste de consommation du bâtiment, qui va être renouvelé. Avec une hauteur moyenne de 13m, le volume à chauffer représente près de 170 000 m3 et, la facture énergétique s’élève à près de 500 000 euros chaque année.

 

L’air chaud intérieur s’évacue par les fuites du bâtiment et ses calories sont perdues

Le fonctionnement actuel du dispositif de chauffage par air soufflé manque d’intelligence. L’air puisé dehors passe dans des centrales de traitement d’air, où il monte en température, avant d’être soufflé dans la grande halle. Le volume étant en surpression, l’air chaud intérieur s’évacue par les nombreux défauts d’étanchéité du bâtiment et ses calories sont perdues.

La solution retenue par Green Soluce, entreprise spécialisée dans le conseil en rénovation énergétique, n’a rien de révolutionnaire mais met habilement à profit l’installation existante. Elle consiste à recycler une partie de l’air intérieur et donc récupérer sa chaleur. Afin d’éviter de puiser systématiquement l’air à l’extérieur, une partie des conduits existants seront utilisés pour récupérer l’air intérieur et le renvoyer vers les centrales de traitement. L’installation de sondes de mesure de température et de CO2 permettra de savoir quand le système peut fonctionner en circuit fermé. La consommation de chauffage devrait être ainsi réduite de 20 à 30% sans toucher à l’enveloppe.

 

Le renouvellement du système de chauffage présente le meilleur rapport investissement / énergie économisée

 

L’audit énergétique avait également mis en avant la nécessité de réaliser des travaux d’isolation en toiture mais, estimés à 6 millions d’euros, ils ont été écartés. Seul le renouvellement du système de chauffage, représentant un investissement de 1 100 000 euros, sera réalisé. La vente des certificats d’économies d’énergie (CEE) que les travaux génèrent permettra de réduire son coût de plus de 80 000 euros.

A l’époque du bouclage du projet, il y a deux ans, l’Etablissement public du parc et de la grande halle de la Villette, maître d’ouvrage du projet, n’avait pas connaissance du contrat de performance énergétique. Si c’était à refaire, il passerait aujourd’hui par cette forme de contractualisation qui garantit une baisse des consommations. A défaut, il fixera, dans le futur contrat de  maintenance, des intéressements sur les économies générées, ce qui devrait concourir à une meilleure exploitation. Le temps dira si la réduction des consommations est, comme annoncée, supérieure à 20%

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X