Energie

DPE: la nouvelle méthode de calcul est publiée

Mots clés :

Informatique

-

Performance énergétique

-

Réglementation technique

Attendue, la nouvelle méthode de calcul 3CL-DPE pour la réalisation des DPE a été publiée au Journal Officiel du 10 novembre. Elle devra être intégrée aux logiciels de calcul avant le 1er janvier 2013.

Les principales évolutions de la méthode de calcul sont les suivantes :

― détermination du coefficient de réduction des déperditions en fonction des caractéristiques précises des locaux non chauffés pris en compte ;
― amélioration de la prise en compte des masques et apports solaires ;
― ajout de matériaux et d’équipements à la bibliothèque de données d’entrée ;
― remplacement des coefficients de déperditions par renouvellement d’air par une méthode de calcul précise faisant intervenir des données d’entrée exigées par ailleurs ;
― variation du coefficient d’intermittence en fonction du type de bien diagnostiqué et de l’équipement principal de chauffage ;
― mise en place d’un module de calcul automatique des puissances nominales pour les chaudières individuelles et pour les pompes à chaleur ;
― amélioration du calcul des rendements des systèmes à partir de leurs puissances ;
― traitement de configurations particulières ;
― calcul automatique des abonnements d’électricité à partir de la puissance électrique de chauffage.



Une série de mesures




Cette nouvelle méthode de calcul fait partie d’une série de mesures, lancée en octobre 2011 par la  ministre de l’Ecologie de l’époque, Nathalie Kosciusko-Morizet, et visant, selon ses mots, « à ce que les propriétaires ne se fassent  plus gruger» avec le DPE.

Pour voir l’arrêté modifiant la méthode de calcul 3CL-DPE, cliquez-ici

Le nouvel algorithme de calcul devrait être intégré aux logiciels de DPE avant le 1er janvier 2013. Aussi, à cette date, les diagnostiqueurs ne devront plus renseigner 30 données mais 60. Par ailleurs, afin de faire du diagnostic un outil moins approximatif, la possibilité d’afficher une valeur par défaut sera réduite.

Autre mesure déjà mise en œuvre, la montée en compétence des diagnostiqueurs participe également à l’émergence d’un « DPE nouveau » (pour les diagnostiqueurs en activité: exigence d’une formation de 3 jours et passage d’un examen de certification). Autre mesure attendue, l’obligation pour le diagnostiqueur d’expliciter au particulier les données qu’il renseigne pour réaliser son DPE devrait permettre d’éviter un certain nombre d’erreurs.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • Pascal CLERC - Le

    Formation DPE minimum - précisions

    La formation minimum est effectivement de 3 jours sachant que si le diagnostiqueur souhaite pouvoir réaliser des D.P.E pour des bâtiments dans leur globalité (Immeuble d’habitation ou immeuble Tertiaire) ou bien pour un lot quelconque d’un bâtiment à usage principal autre qu’habitation (comme par exemple un plateau de bureau ou encore le logement du gardien d’un immeuble de bureaux), la durée de foirmation minimum est alors de 5 jours. Attention, on parle d’immeuble d’habitation dès lors que l’habitation comporte plus de deux logements ou deux portes d’entrées ! http://www.astergenieclimatique.fr (Formations DPE Avec ou Sans Mention)
  • Commenter cet article
Newsletters
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X