Régions

Reims – Sabine : la vitrine et le rendez-vous du BTP en Champagne-Ardenne

Mots clés :

Entreprise du BTP

-

Information - communication - événementiel

La seconde édition du Salon du bâtiment innovant du Nord-Est (Sabine) se déroulera les 3, 4 et 5 février au parc des expositions de Reims.

Sabine était initialement prévu tous les deux ans. Mais devant le succès remporté l’an dernier par la première édition, avec plus de 4 000 visiteurs, les organisateurs ont décidé de ne pas attendre 2011. Cette seconde édition s’enrichit d’un nouveau partenaire, puisque la fédération régionale des travaux publics vient rejoindre les trois autres grandes organisations professionnelles du bâtiment : FFB, Capeb et Ordre des architectes. Le tout, bien sûr, sous l’égide de Reims Événements, à l’origine de la manifestation.
Le salon se veut avant tout la vitrine des dernières innovations technologiques qui doivent permettre de relever les défis du Grenelle de l’environnement. Ce qui n’exclut pas de trouver, dans le bouquet de matériaux écologiques proposé, « des matériaux millénaires dont on redécouvre les bienfaits : chaux, bois, terre, chanvre », comme le souligne Jack Leroy-Ducardonnoy, président de la Capeb Champagne-Ardenne. Sabine s’articule autour de sept pôles de spécialités répartis sur 11 000 m 2 d’exposition : aménagement intérieur et finitions ; gros œuvre et structure ; équipements techniques ; ingénierie, bureaux d’études et services ; aménagement extérieur ; matériel et outillage ; enveloppe. « Par rapport à la première édition, où le gros œuvre prenait trop de place par rapport au second œuvre, nous avons procédé à un rééquilibrage au bénéfice des métiers de la finition », relève Pierre Possémé, président de la FFB Champagne-Ardenne.
Quelque 120 exposants seront présents avec leurs réalisations et leurs projets, et le salon rémois se veut aussi un espace d’animation. Les CFA, les lycées techniques et l’Afpa en particulier feront la démonstration de nouvelles techniques de construction et de l’emploi de nouveaux matériaux. Parallèlement, Sabine proposera un cycle de conférences sur des thèmes aussi variés que la nouvelle loi de finances, les écoquartiers ou encore les enjeux de la réhabilitation.

Une maison à la clé

Parmi les autres événements organisés dans le cadre du salon, mentionnons les trophées Sabine, qui récompensent les entreprises les plus innovantes, et le concours Sweet Eco-Home. Ce dernier s’adresse aux étudiants des écoles d’architecture européennes. Le lauréat se verra offrir un cadeau extraordinaire : la réalisation de son projet par le groupe Plurial (L’Effort rémois, Mon logis.). Le jury sera présidé par les frères Lipa et Serge Goldstein.
Enfin, le salon se veut lui-même écoresponsable : il s’engage à être neutre en carbone. –

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5540 du 29/01/2010

Profitez de la richesse iconographique de l’article : photos, tableaux, plans...

Voir l’article complet
ENCADRE

« Massifier les opérations expérimentales »

- Quelles sont la genèse et les missions de l’Arcad ?

L’Arcad a été créée en 2007 à Saint-Dizier pour compléter et développer les missions du Pôle qualité environnementale (PQE) de la FFB. L’association est administrée par la région, la FFB, l’Ademe, l’Ordre des architectes, la Capeb, la FRTP et le lycée Arago à Reims. L’agence emploie cinq personnes plus une, affectée au point Info énergie de Saint-Dizier. Son rôle, en collaboration avec le PQE, est d’accompagner et de conseiller gratuitement les maîtres d’ouvrage, les maîtres d’œuvre et les entreprises, de diffuser les bonnes pratiques, d’informer le public et les professionnels. Nous faisons aussi des propositions en matière de formation initiale et continue.

- Comment la Champagne-Ardenne se situe- t-elle par rapport aux autres régions en matière d’écoconstruction ?

Elle a une vraie volonté de faire de la qualité environnementale et de la remise aux normes thermiques. Avec une moyenne théorique de 375 kWh/m 2 .an (contre 250 au niveau national), il reste beaucoup à faire. Moins d’ailleurs dans le parc social, qui a été beaucoup rénové, que sur les bâtiments communaux, l’habitat individuel et les propriétés privées.

- Quels sont les enjeux majeurs dans les années à venir ?

La réhabilitation des logements anciens donc, et, dans le neuf, la massification. On est encore en phase expérimentale, avec des opérations destinées à la démonstration. Il faut maintenant pouvoir bénéficier du retour sur expérience pour ne pas avoir à essuyer les plâtres chaque fois.

Propos recueillis par Frédéric Marais

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X