Actualité

La maison Hennebique Un « cobaye » architectural

Mots clés :

Béton

-

Architecture

-

Enfance et famille

-

Architecte

Curiosité à l’époque de sa construction, curiosité près d’un siècle plus tard, la maison Hennebique à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) résume parfaitement le système mis en oeuvre par son constructeur : catalogue, show room et lieu d’habitation, elle illustre la difficulté que rencontrait cet architecte-ingénieur-inventeur à ne pas tout faire à la fois.

Aujourd’hui engoncée dans un tissu urbain dense, la maison se devine encore de loin. Des constructions qui l’ont progressivement cernée et des arbres, dès le printemps, émerge sa tourelle, conçue justement pour être vue par les visiteurs dès leur arrivée en gare. Au sommet, accessible par un escalier hélicoïdal, à 40 mètres au-dessus de la rue s’élance l’emblème de la maison Hennebique (la firme) : l’étrier en fer feuillard.

Cette invention, clef de voûte du système de l’ingénieur belge, est déposée en 1897, cinq ans après son premier brevet français de « la combinaison particulière du métal et du ciment en vue de la création de poutraisons légères et de haute résistance ». Provocation, enseigne publicitaire, la pièce technique affirme jusque dans le ciel toute l’audace et l’efficacité de l’organisation de François Hennebique. En 1905, il revendique 43 bureaux dans le monde, emploie directement près de 400 personnes et affirme en faire travailler 10 000. Sa capacité de ...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5021 du 18/02/2000

Profitez de la richesse iconographique de l’article complet au format numérique : photos, tableaux, plans ... en vous connectant à l’Espace Premium

Voir l’article complet
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X