Actualité

Sondage IPSOS-LE Moniteur 53% des propriétaires de logements prévoient des travaux d’ici à trois ans

Mots clés :

Démarche environnementale

-

Logement

-

Energie renouvelable

-

Collectivités locales

-

Eau

Les propriétaires de logements sont sensibilisés aux mesures du Grenelle de l’environnement. 95 % d’entre eux s’engagent à limiter leur consommation d’énergie. Leurs priorités vont au solaire, à l’éolien, à l’isolation des bâtiments. Mais aussi à la récupération de l’eau pluviale.

Bonne nouvelle, la sensibilisation n’est plus à faire : la quasi-totalité des propriétaires interrogés par Ipsos pour « Le Moniteur », afin de mesurer auprès d’eux l’impact du Grenelle, a l’intention d’adopter des pratiques respectueuses pour l’environnement. 95 % de ces propriétaires sont prêts à s’engager pour limiter leur consommation d’énergie. Ils le sont dans les mêmes proportions (94 % exactement) pour réduire celle de l’eau.

80 % – 87 % même chez les moins de 45 ans – estiment que l’environnement est une tendance de fond, qu’elle est appelée à se développer au cours des prochaines années. Une mode ? On en parlera moins dans quelques années ? Ils sont seulement 17 % à penser ainsi.

Toute la panoplie des techniques du Grenelle

Vont-ils pour autant passer à l’acte. Oui, pour 53 % d’entre eux, dont 16 % dans les douze prochains mois. Pour quoi faire ? Installer des équipements producteurs d’énergie renouvelable (panneaux solaires, pompe à chaleur, petite éolienne) ; équiper les logements d’installations de chauffage consommant moins ; poser des fenêtres plus isolantes, isoler les logements. Mais aussi, très largement, investir dans un équipement d’eau pluviale. Bref, toute la panoplie des techniques proposées dans le cadre du Grenelle.
La perspective du retour sur investissement et l’éco-prêt à taux zéro sont des facteurs suffisamment incitatifs, même s’il reste des doutes : 57 % des propriétaires (61 % pour les maisons) estiment que les travaux ou équipements de cette nature coûtent cher à l’investissement. Et puis, la conjoncture économique n’est pas très encourageante, 50 % estiment que la période n’est pas propice. Doutes aussi sur les capacités des professionnels de la construction (20 % des propriétaires estiment qu’ils ne connaissent pas encore assez bien les nouveaux équipements) ; sur la fiabilité des matériels dans le temps ; sur le service après-vente ; sur la garantie. Aussi, quatre propriétaires sur dix seulement ont-ils fait appel à un professionnel – ou envisagent de le faire – pour connaître la performance énergétique de leur logement.

Des aides méconnues mais efficaces

Mais ces professionnels sont bien les premières sources d’information (36 % des réponses) auxquelles on fait appel. Même sur l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), l’entreprise de construction ou l’artisan sont les interlocuteurs auprès desquels on se renseigne. Après la banque bien sûr, mais avant les fournisseurs d’énergie.
Reste que l’effort d’information doit être poursuivi : 70 % des propriétaires interrogés s’estiment plutôt mal (51 %), voire très mal (19 %), informés sur les aides financières de l’Etat et des collectivités locales destinées aux travaux. Dommage, car si elles restent largement méconnues, ces aides sont jugées attractives par 65 % des personnes qui en sont informées. Un véritable levier d’incitation pour commander les travaux. L’effort en vaut la peine.

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5527 du 30/10/2009

Profitez de la richesse iconographique de l’article : photos, tableaux, plans...

Voir l’article complet
ENCADRE

Parmi les objectifs suivants du Grenelle de l'environnement, quels sont les deux que vous jugez prioritaires ?

ENCADRE

Seriez-vous prêt à vous engager à adopter dorénavant les pratiques respectueuses de l'environnement suivantes. ?

ENCADRE

Prévoyez-vous d'engager des travaux dans votre/vos logement/s dans un but environnemental et de maîtrise de l'énergie ?

ENCADRE

Ces travaux que vous avez prévu d'engager dans ces deux buts, vous inciteront-ils à engager à cette occasion d'autres travaux complémentaires ?

ENCADRE

Pour agir en faveur de l'environnement, seriez-vous prêt à investir dans un délai de trois ans ?

ENCADRE

Quels sont, parmi les suivants, les principaux freins qui pourraient vous amener à renoncer à investir dans des travaux ou équipements plus respectueux de l'environnement ? Vous estimez que.

ENCADRE

Et plus précisément, dites-moi pour chacun des facteurs suivants s'il pourrait vous inciter à réaliser des travaux dans votre logement afin de le rendre plus respectueux de l'environnement ?

ENCADRE

Vous estimez-vous très bien, plutôt bien, plutôt mal ou très mal informé sur les aides financières de l'Etat et des collectivités locales destinées aux travaux dans les logements afin de les rendre plus respectueux de l'environnement ?

ENCADRE

En dehors du prix, quels sont les deux critères, parmi les suivants, qui vous semblent les plus importants dans le choix d'un professionnel pour effectuer des travaux dans votre logement ?

ENCADRE

A qui feriez-vous appel en priorité pour vous informer des mesures et dispositifs auxquels vous pouvez recourir pour réaliser des travaux, dans votre logement, dans un but environnemental et de maîtrise de l'énergie ?

ENCADRE

Méthodologiedu sondage

Ce sondage a été réalisé pour « Le Moniteur » par l’institut Ipsos. Il s’est déroulé par téléphone, du 18 au 21 septembre, auprès d’un échantillon national de 977 personnes représentatif des propriétaires français âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas : sexe, âge, profession du chef de famille, catégorie d’agglomération et région.

ENCADRE

PHILIPPE VAN DE MAELE, président de l'Ademe - « Les Français sont prêts à limiter leurs consommations »

- Les Français placent le transport en tête des objectifs du Grenelle, avant le bâtiment. Qu’en pensez-vous ?

Les Français font preuve de bon sens puisque les transports sont la première source d’émissions de CO (35 %), vu sa quasi totale dépendance au pétrole. Pour moitié, ces émissions sont imputables au transport de marchandises. Les priorités de l’Ademe portent d’ailleurs sur la promotion des modes de transports alternatifs. Mais n’oublions pas que le secteur le plus énergivore (43 %) reste celui du bâtiment. Nos efforts portent sur la généralisation de la rénovation des bâtiments. A ce titre, le succès de l’éco-prêt à taux zéro – alors que l’on va bientôt signer le 50 000 e – prouve que cette mesure issue du Grenelle Environnement est déjà un succès.

- La réduction de la consommation d’eau apparaît aussi importante que la réduction de la consommation d’énergie…

La thématique eau est bien relayée par les collectivités locales – responsables de la distribution en eau potable – qui s’en sont emparées à bras-le-corps. De plus, les conséquences de la pénurie d’eau sur terre sont particulièrement marquantes, ce qui peut aussi expliquer cet engagement en faveur de la ressource eau.
Mais la lecture de ce sondage m’amène surtout à la conclusion satisfaisante que l’immense majorité des Français (94 et 95 %) se déclare prête à s’engager pour limiter sa consommation d’eau ou d’énergie. Les petits gestes du quotidien sur ces deux thématiques sont maintenant bien identifiés. Il nous semble important de continuer à les porter comme un complément indispensable aux travaux nécessaires pour réduire nos consommations d’énergie.

- Les aides financières publiques sont-elles suffisamment connues des Français ?

Les aides sont nombreuses et incitatives, mais le principal obstacle pour un particulier qui veut que son logement consomme moins d’énergie est d’abord de trouver un conseil compétent et neutre. Ces conseils existent et se développent avec les Espaces infos énergie (EIE), structures de proximité développées conjointement par l’Ademe et les collectivités territoriales. On assiste aujourd’hui à une vraie dynamique en leur faveur sur tout le territoire (objectif 500 EIE à l’horizon 2011).
En complément des outils d’informations qui existent déjà, nous travaillons aujourd’hui avec le ministère du Développement durable sur des éléments concrets dont l’objectif est de mettre en avant, par type de logement, le diagnostic, la solution et son financement, ainsi que les gains sur la facture énergétique que va apporter la réalisation de travaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X